Bagneaux-sur-Loing Inondations : Bagneaux se relève doucement

Avec 82 % de sa population touchée par les inondations, Bagneaux-sur-Loing a beaucoup souffert de la crue historique du Loing. Peu à peu, la vie refait surface.

14/06/2016 à 17:53 par Nicolas FILLON

350 tonnes de déchets ont été amassées à Bagneaux après les inondations. (© RSM77/Nicolas FILLON) -
350 tonnes de déchets ont été amassées à Bagneaux après les inondations. (© RSM77/Nicolas FILLON)

350 tonnes. C’est, environ, la quantité de déchets en provenance des habitations inondées de Bagneaux-sur-Loing, et stockée sur le site Pyrex. « Les sociétés APRR, Transport GMF et Transport Jamet ainsi que les agriculteurs du coin ont fait un boulot formidable pour nous aider à nettoyer la commune en mettant à disposition leurs bennes, camions, remorques et tracteurs », reconnaît, admiratif, le maire (DVG) Claude Jamet, devant l’impressionnant tas qui s’amasse avant d’être envoyé dans une usine de tri, à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne).

Défense du maire

La commune, dont 82 % de la population a été sinistrée lors des inondations, se relève doucement du traumatisme, à l’image de Liliane et James Grubert, 72 ans. Ce couple de retraités habite rue de Fromonceau, dans un quartier HLM qui a énormément souffert du débordement du canal du Loing dans la nuit du 31 mai au 1er juin. Chez eux, l’eau a atteint pratiquement 1,20 m, noyant tout le rez-de-chaussée, inondant le garage, mettant hors circuit machine à laver, réfrigérateurs congélateurs. Ce mercredi 8 juin, il ne reste pratiquement plus de boue sur leur carrelage, mais la ligne d’eau est encore visible, et le lino mural commence à se décoller tout seul.

« On continue de nettoyer, raconte Liliane. Rien n’a pu être sauvé. Nous aurons plus de difficultés à retourner à la vie normale par rapport aux gens riches et actifs, et il a été très difficile moralement de se rendre en mairie pour aller chercher des conserves pour se nourrir. Mais nous n’avons pas à nous plaindre. Je pense à ceux qui habitent de plain-pied, et qui ont tout perdu. Il faut relativiser, se dire que nous sommes tous dans la même galère. Nous devions partir en vacances, mais ça attendra. On est à la retraite, rien ne presse ! Et puis, nous allons nous racheter des meubles, histoire de se prendre pour des jeunes mariés. »

Solidarité formidable

Le couple a d’ailleurs pu compter sur l’aide d’amis venus directement de la Drôme avec des cartons remplis de vêtements, ustensiles de cuisine et autres objets nécessaires au quotidien qui manquaient après les inondations. « La solidarité a été formidable », souligne Liliane, qui a également pu bénéficier du prêt d’une machine à laver de sa belle-sœur.

350 tonnes de déchets ont été amassées à Bagneaux après les inondations. (© RSM77/Nicolas FILLON) -
Chez Liliane Grubert, dans le quartier HLM, « rien n'a pu être sauvé » au rez-de-chaussée. (© RSM77/Nicolas FILLON)

Surtout, la mamie pimpante tient à défendre son maire, « irréprochable » selon elle. « Il ne s’attendait pas à tout ce qui nous est arrivé, insiste-t-elle. Qui aurait pu le prédire ? Il a fait tout ce qu’il pouvait pour alerter tout le monde. Aucune victime n’est à déplorer, et ceux, comme nous, qui ont été évacués, ont été magnifiquement accueillis par la commune de Faÿ-lès-Nemours. Claude est sur le pied de guerre nuit et jour, à courir partout pour prendre des nouvelles et assurer la reconstruction de Bagneaux. »

Relève

Les commerces de Bagneaux tentent eux aussi de se relever. Avec difficultés, comme Elhoussaine Oulhazme, 63 ans, gérant du Miniprix, la dernière épicerie du village en activité depuis 1988 et où l’eau est montée jusqu’à 1,80 m, désespéré. Boue et moisissures qui agrémentent le sol, produits étalés par terre, étagères éparpillées, frigos et congélateurs hors d’état de marche… Il en a pour « 200 000 € » de dégâts.

qsdqddq
Elhoussaine Oulhazme, 63 ans, gérant du Miniprix, la dernière épicerie du village, a été sévèrement touché par les inondations (© RSM77/Nicolas FILLON)

« Tout est mort, souffle celui qui comptait prendre sa retraite après avoir cédé son commerce, mis en vente un an. J’étais en contact avec deux acheteurs, mais je n’ose même pas les rappeler. J’espère qu’ils ne se désisteront pas, même si j’ai peu d’espoir. »

Quant aux sites industriels de la commune qui ont été touchés. Corning, 131 salariés, fournisseur mondial de verre de spécialités, de vitrocéramiques et de composants optiques notamment pour l’industrie de l’ophtalmique, a repris ce lundi 13 juin. Pour KeraGlass, 246 salariés, qui fournit depuis plus de 20 ans le marché de l’électroménager avec des surfaces de cuisson en verre vitrocéramique innovantes, cela prendra un peu plus de temps. « Les fours à vitrocéramique sont remis petit à petit en fusion, annonce Claude Jamet. La remise en marche complète du site devrait intervenir d’ici un mois. »

77167 Bagneaux-sur-Loing

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Melun - Lundi 20 févr. 2017

Melun
Lun
20 / 02
10°/5°
vent 36km/h humidité 92%
Mar11°-8°
Mer11°-8°
Jeu10°-7°
Ven7°-2°
Résultats sportifs de votre région
Go