Combs-la-Ville Un jeune père de famille relaxé pour apologie du terrorisme

Interpellé à Combs-la-Ville, un habitant a été condamné mardi pour rébellion contre les policiers. Il a en revanche été relaxé pour apologie du terrorisme.

23/08/2016 à 16:48 par agnes

Le rebelle a été jugé mardi au tribunal correctionnel de Melun
Le rebelle a été jugé mardi au tribunal correctionnel de Melun

Un jeune père de famille combs-la-villais, âgé de 23 ans, comparaissait mardi 23 août en comparution immédiate pour cinq infractions : apologie de crime terroriste, violences, rébellion, outrages et menaces de mort.

Il avait été interpellé dans la nuit du 22 août, à Combs-la-Ville, rue Thérèse-Delapierre, alors qu’il était muni de deux barres de fer. Les policiers étaient alors en patrouille pour rechercher un individu pourchassant des jeunes avec un couteau….

«  Je poserai une bombe au commissariat de Moissy »

Très vite, les choses dégénèrent et un attroupement se forme. Le suspect tente de porter des coups de tête, de poing et de pieds contre trois policiers et insulte copieusement l’un d’eux avec des propos racistes. Dans la voiture, menotté, il monte le ton : «  Je vous jure sur le Coran de La Mecque que je vais partir en Syrie et quand je vais revenir, je poserai une bombe au commissariat de Moissy ».

À l’audience, le prévenu a reconnu les faits : «  Ils m’ont mis direct les menottes et je ne pouvais rien faire d’autre que de crier et de me débattre. C’était sous le coup de l’énervement et c’est parti tout seul. J’ai vraiment réagi n’importe comment. Je ne vais pas accomplir ces menaces car je n’ai pas la force d’aller en Syrie ou de tuer quelqu’un ».

De son côté, l’avocate des policiers, Me Clara Carvalho-Mendès, a estimé que le rebelle ” reconnaît les faits sans aucun repentir et n’a absolument pas réfléchi à la gravité des faits “.

Relaxe partielle

Le procureur, qui avait requis deux mois de prison ferme avec maintien en détention, a souligné pour sa part que « derrière les mots, se cachent des choses particulièrement graves ». Évoquant son casier judiciaire, émaillé de plusieurs condamnations récentes, il a évoqué « un problème permanent de comportement avec l’autorité publique ».

Mais l’avocate de la défense, Me Nathalie Duquesne, a demandé un aménagement de peine. Elle a été entendue par le tribunal.

Son client, relaxé pour l’apologie du terrorisme et les violences aggravées, est ressorti libre. Il a écopé de 6 mois de prison dont deux avec sursis et mise à l’épreuve durant deux ans. Chaque policier recevra 300 € de dommages et intérêts.

Agnès GAUDICHON-BRAÏK

77380 Combs-la-Ville

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Melun - Dimanche 23 avril 2017

Melun
Dim
23 / 04
14°/3°
vent 18km/h humidité 81%
Lun17°-1°
Mar11°-5°
Mer12°-0°
Jeu12°-0°
Résultats sportifs de votre région
Go