Attentat aux Champs Elysées : perquisition et précédents en Seine-et-Marne

Un Seine-et-Marnais de 39 ans est mis en cause dans l'attentat qui a fait un mort et trois blessés, hier soir à Paris.

21/04/2017 à 13:24 par Administrateur

La maison de Chelles a été placées sous scellés (©La Marne/Gurvan Abjean)
La maison de Chelles a été placées sous scellés (©La Marne/Gurvan Abjean)

Le profil du terroriste, qui a pris pour cible des policiers, jeudi 20 avril, sur les Champs-Elysées, commence à  se dessiner, souligne le journal La Marne. Né à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), il habitait à Chelles dans un pavillon du quartier des Coudreaux. Âgé de 39 ans, il était vendeur d’habits et de chaussures.

Lire aussi : L’assaillant présumé était connu en Seine-et-Marne

Jeudi 20 avril, sa maison a été perquisitionnée à la suite de la fusillade des Champs Elysées. Ce matin, deux maisons, situées dans une cour, sont sous scellés. Selon Le Monde, la perquisition aurait permis de trouver des “éléments de radicalisation”. Trois de ses proches sont en garde à vue dans le cadre de l’enquête.

” Rentrez chez vous”

” La rue était totalement bloquée, dans les deux sens. Les policiers sont restés jusqu’à 2 h 30. Nous sommes sortis et ils nous ont dit : rentrez chez vous ! “, raconte une voisine, qui habite à 50 mètres de la maison de l’assaillant. ” Cela fait peur. On ne connaît pas ses voisins … “, lâche-t-elle. L’homme, neutralisé par des tirs de ripostes de policiers avait déjà un lourd passif et avait déjà tiré sur des policiers en Seine-et-Marne. En 2001, il avait notamment fait feu à la suite d’une course-poursuite à Pontcarré, dans une voiture volée. Deux hommes avaient alors été blessés.

Interpellé, il avait ensuite tiré sur un policier lors de sa garde à vue, à Melun. Selon La Marne, cet individu a déjà séjourné à la prison de Meaux-Chauconin, où il est décrit comme un détenu calme mais ayant déjà eu des coups de sang. Il était connu pour des refus d’autorité qui lui avaient valu son placement en quartier disciplinaire. Au centre pénitentiaire, il travaillait comme manutentionnaire aux ateliers. Il avait demandé à plusieurs reprises de devenir cariste. Mais, la direction avait toujours refusé par manque de confiance. En devenant cariste, il aurait été autorisé à sortir des ateliers afin de charger des camions.

Selon Le Monde, il était sous probation depuis sa sortie de prison fin 2015. Le quotidien précise qu’il ne respectait pas ses obligations de contrôle. Il a d’ailleurs récemment fait parler de lui. Il a été entendu et placé en garde à vue à Meaux. Il était suspecté d’avoir tenté d’acheter des armes pour tuer des policiers. Faute de preuve, il avait alors été relâché. Désormais, les enquêteurs tentent de savoir s’il a reçu de l’aide d’un autre individu.

Florence Mallégol et Gurvan Abjean

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Melun - Dimanche 23 avril 2017

Melun
Dim
23 / 04
14°/3°
vent 36km/h humidité 50%
Lun17°-1°
Mar11°-5°
Mer12°-0°
Jeu12°-0°
Résultats sportifs de votre région
Go